/////Post en cours de relecture, photos à venir//////

 

Vendredi 15/02/2013

14h Métro ligne 3 à Anatole France, changement à Réamur Sébastopol pour la ligne 4. On sort à Denfert Rochereau pour prendre l’Orly bus. A 15h30, on arrive devant le comptoir Aigle Azur. Olya ne sait toujours pas où je l’emmène en WE ! On passe la douane, et c’est devant un thé vert – chausson aux pommes en attendant l’embarquement qu’elle apprend qu’on va week-ender à Lisbonne. Compter 2h05 de vol et 1h en moins de décalage horaire. L’aéroport de Lisbonne est presque au centre ville, ce qui est pratique car on y est en 20min. On achète directement (et je le conseille TRES vivement) une carte Viva Viagem à 50cts et un 24h pass à 6€. On prend la ligne rouge (les lignes sont des couleurs ici) puis la jaune et on sort à la station Marques de Pombal. L’hôtel Tiara Park 5* est à 3 minutes à pied (ça paraissait plus proche du métro sur google map…) J’ai choisi cet hôtel pour sa proximité au centre et les bons commentaires d’autres voyageurs. Le fait est qu’en réalité, j’aurai du prendre un hôtel plus au centre, dans le Chiado ou le Bairro Alto. La chambre est nickel, pour tout vous dire c’est la 1re fois en 5 ans que je n’ai pas besoin de demander un upgrade. C’est propre et confortable.

On sort diner, j’ai envie de voir un fado et les guides en conseillent un pas loin de l’hôtel, Tosca do Chico, rua de Diarios de Noticias. On s’y rend à pied, on trouve même un funiculaire fort heureusement inclus dans notre pass viva viagem, car sinon il aurait fallu débourser 3,60€ pour même pas 2 minutes de trajet (WTF !!!!)

Source: Externe

 

On descend donc cette rue pleine de restos mais sans s’arrêter, et finalement on va jusqu’au Noobai café chaudement recommandé à peu près partout. Je prendrai une morue (quoi ? on est au Portugal !) et Olya une salade cheese mushroom sur les conseils du serveur très gay friendly. Le Noobai c’est sympa mais sa réputation est largement exagérée. La vue est très moyenne (des toits sans charme) et la nourriture quelconque. Ce n’est certainement pas un mauvais plan, mais ça ne mérite pas un détour. On revient donc vers la rua de Diarios de Noticias qui doit être le coeur du Bairro Alto. Il y a encore très peu de monde à cette heure ci.

 

Tout à coup, en passant devant un club de Jazz, je vois un mec à l’intérieur en train de fumer un bon gros cigare! What ??! J’hallucaïne ??!! On rentre, et plein de gars sont en train de fumer des cigares ! Ni une ni deux, on s’installe et je sors un Trinidad Coloniales que j’accompagnerai d’un Daiquiri. Un régal ce cigare. Pour moi Trinidad est le top du top. Je ne savais pas que le Portugal n’avait pas suivi la mode européenne anti tabac. On va ensuite écouter un groupe live dans un bar à côté. Olya veut essayer les shoots. Le barman lui prépare un truc à base de fraise et d’absinthe, et moi je prends une kalachnikov( !) Incapable de vous dire ce qu’il y avait dedans, mais ça arrache !

 

Samedi 16/02/13

On prend le métro jusqu’à la station Chiado et on déjeune juste à la sortie dans un café local. 3 pâtisseries, un jus d’orange, un thé, 2 cafés pour 9€50.

Source: Externe

On marche ensuite vers la Praça do Comercio puis on suit à pied le parcours du Tram 28. On s’élève dans l’Alfama. Les points de vue s’enchainent. Les trams, les églises, les miradouros, je fais chauffer le 5DmkII pour sa première sortie. On tombe sur une brocante au Campo de Santa Clara. Il y a de tout à vendre ! On assiste au tournage d’une émission de télé culinaire (of course on a gouté !)

Source: Externe

On continue la découverte de l’Alfama. Du linge pend à toutes les fenêtres, c’est assez populaire. L’heure du déjeuner approchant, on se rapproche de la Praça Largo de Graça. L’église offre un très joli miradouro sur toute la ville. Notre choix pour déjeuner se porte sur le Churasco da Graça. Ca ressemble un peu à une cantine mais c’est succulent. La sole à 10€, les travers de porc juteux grillés comme il faut, c’est sans conteste un super bon plan. On redescend en suivant toujours le Tram 28. On zappera la visite du Castel Sao Jorge qui est fermé pour cause de grève. A la place on ira se poser sur une immense terrasse de la Porta del Sol pour boire un verre, puis on mangera quelques pasteis de nata dans un café un peu plus bas rua da conceiçao. Les pasteis de nata sont le dessert national, et on comprend aisément pourquoi, c’est délicieux !

Source: Externe

On rentre prendre un bain et se reposer un peu, puis on dinera à la Cantina dos Gaveas dans le Bairro Alto. Toute la jeunesse de la ville est là. A 34 ans, je m’y sens d’ailleurs déjà un peu trop vieux…

 

Dimanche 17/02/13

Une forte pluie s’abat sur Lisbonne en ce dimanche matin. On traine un peu et on décide d’aller petit déjeuner au même café qu’hier. Manque de bol il est fermé, et d’ailleurs presque tout semble fermé. On se repli donc vers A Brasilera, une institution ici. On grimpe dans un tram 28 en direction du Jardin Botanicos. La pluie semble indécise, alternant averses et accalmies. On fait donc le tour du jardin puis on redescend à pied vers le centre ville. On saute à nouveau dans un tram pour aller à l’opposé (Martin Moniz)

Source: Externe

On se promène dans Baixa, Praça do Figuera, Praça Don Pedro 4… Tous les restos sont fermés, seuls les vendeurs de shit travaillent. C’est fou, on n’arrête pas de vous proposer du shit à chaque coin de rue... « mais que fait la Police ? »

On s’arrête finalement vers la Rua Cais de Santarem près de l’estuaire dans une cantine locale. On longe ensuite le Tage, puis on se dirige vers le Bairro Alto. On goute à la liqueur de cerise, la Gingherina, qui n’est pas mauvaise, loin de là. On descend ensuite à pied la rua Alecrin pour la remonter en bus. On s’arrêtera boire un Porto et fumer un Montecristo N°2 dans un bar à vin rua Diario de Noticias.

Source: Externe

Quelques mètres plus loin, à Tosca de Chico, nous avons la chance de tomber sur un fado (on commençait à désespérer). On trouve une place au fond de ce petit bar et on profite du spectacle. Le chant vaut le coup, c’est vraiment un truc à faire. 2 musiciens et un chanteur qui entame une douce complainte…

 

Lundi 18/02/13

Lundi, dernier jour, on retourne petit déjeuner à notre cantine favorite à la sortie du métro Chiado, le serveur très sympa nous reconnait et s’excuse de ne pas nous avoir prévenus qu’ils sont fermés le dimanche. On fait un peu de shopping vers l Praça Luis de Camoes puis on va attraper le Tram 15 pour Belem à Cais Sodre.  On arrive pratiquement au pied du magasin de Pasteis de Belem, quel bonheur ! C’est ici que sont fabriqués les meilleurs Pasteis du monde ! Et je confirme, ils sont fantastiques ! La crème est plus crémeuse, le feuilleté plus feuilleté, bref, ce sont les meilleurs qu’on ai jamais mangé!

Source: Externe

Source: Externe

Le Mosteiro dos Jeronimos est hélas fermé donc on se contente de l’admirer de l’extérieur. On traverse les jardins vers l’estuaire, un souterrain permet de traverser la voir ferrée.  A ce stage se pose une question essentielle : marcher jusqu’à la Torre de Belem, assez loin, ou rentrer et se faire un resto avant d’aller à l’aéroport.

La culture culinaire l’emportera sur la culture architecturale (…) On passe donc récupérer nos achats et on se trouve un petit resto au calme, une dernière Gingherina, puis c’est le chemin du retour.

Source: Externe

 

Vous pouvez visiter mon site consacré à la photo ici : http://www.christophefaugere.com

et mon Flickr ici http://www.flickr.com/photos/christophefaugere  (mise à jour quotidienne)

 

L'album Lisbonne se trouve là : http://www.flickr.com/photos/christophefaugere/sets/72157634303870377/